mercredi 12 octobre 2016

Le bain de bébé, un moment de complicité

Le bain de bébé peut être un moment de complicité entre le parent et le bébé. Ce moment peut être donc un moment agréable que nous pouvons bien préparer


Equipement pour le bain de bébé


Tout d’abord, sachez que le bébé se sente bien, la température extérieure doit être à 22° et la température de l’eau à environ 37°.  Pensez également à toujours avoir un œil sur le bébé afin d’éviter qu’il tombe. Pour pouvoir faire le bain de bébé, vous aurez besoin :
- D’un thermomètre pour la température de l’eau
- D’une baignoire adaptée
- D ‘un matelas à langer recouvert d’une serviette éponge (ou cape de bain)
- Du coton
- D’un savon adapté
- D’un gant de toilette
- D’une brosse



Comment faire le bain de bébé


- Première étape : retirez la couche
Oter les couches et nettoyer le siège du bébé, dans un premier temps avec les coins de la couches puis avec un coton mouillé d’avant en arrière. Afin que l’eau du bain ne soit pas sale, le siège du bain doit être bien propre.
- Nettoyez le bébé
Savonnez avec un savon adapté votre bébé en commençant par le corps puis les cheveux. Pour démarrer, vous pouvez utiliser un gant de toilette puis lorsque vous vous sentirez plus l’aise vous pourrez utiliser que les mains, c’est plus agréable pour le bébé et c’est l’occasion de faire des « mini massage » et « petites papouilles » pour tisser des liens de complicité.
- Posez votre bébé dans le bain
Avant de plonger votre bébé dans le bain, rincer bien votre main pleine de savon. Pour vérifier la température de l’eau vous pouvez utiliser votre coude. Soulevez votre bébé en passant votre main gauche sous la nuque pour la soutenir et votre main droite sous les chevilles en mettant doucement le bébé dans l’eau. Le bébé peut être un peu tendu, c’est pour cela que les « mini massages » ou les « petites papouilles » évoquées précédemment sont les bienvenus.
- Rincez votre bébé
La main gauche tient fermement le bébé et la main droite rince le bébé (corps, cheveux et derrière les oreilles). Mettez pendant un petit instant l’arrière de la tête et les oreilles sous l’eau. Lorsque le bébé est bien à l’aise dans le bébé laissez-le gigoter et s’amuser. Penser au filet qui peut vous aider au maintient du bébé. Vous pouvez également le mettre sous le ventre qui est une position que les bébés apprécient beaucoup.
- Sortez votre bébé du bain
Sortez votre bébé du bain en soutenant la nuque avec la main gauche et les chevilles avec la main droite. Utilisez la serviette éponge ou la cape de bain en l’essuyant doucement en commençant par le cheveux puis le corps. Vérifier à ce que tous les plis soient bien secs (sous les bras, aine, cuisses …)

Maintenant vous pouvez habiller votre bébé en commençant par le haut du body, puis la couche. Pensez à rentrer le haut de la couche pour éviter les fuites. Retrouver d’autres conseils sur Papa Corner, le coin des parents heureux.

mercredi 27 juillet 2016

MammaFashion, une boutique à votre image et pour toutes les femmes



Lorsque l'on s'aperçoit que notre petit ventre s'arrondit et que déboutonner notre jeans ne suffit plus, c'est qu'il est temps de passer à l'étape supérieur.
Oui mais voilà, lorsque l'on regarde les vêtements pour femmes enceintes, plus d'une a l'impression de dire adieu à sa féminité et par la même occasion à sa sensualité. C'est pour cette raison que Sara Panichi, italienne passionnée par la mode, a décidé de créer en 2006 MammaFashion. Avec ce concept-store multi-marques, elle a voulu réconcilier les futures mamans avec la mode en proposant des vêtements adaptés à la grossesse et à l'allaitement tout en étant tendance et dans l'air du temps.
Parce que oui on peut être enceinte et fashion ! Pour chaque collection Sara Panichi et son équipe sélectionnent avec la plus grande attention chaque vêtement afin de mettre le plus en valeur le corps de la future maman tout en lui garantissant le confort qu'elle mérite. Du quotidien aux soirées élégantes, en passant par le bureau sans oublier la lingerie sensuelle, la future maman pourra entièrement s'habiller chez MammaFashion grâce aux nombreuses marques tendances venant du monde entier telles que Pomkin, Noppies ou encore Clea&Co qui feront sont bonheur.
Pour être au plus près des femmes enceintes , MammaFashion a trois boutiques à Paris (Bastille, Pont Neuf et Beaugrennelle) ainsi qu'une à Lyon (Presqu'Ile). Mais ne vous inquiétez pas pour celles d'entre vous qui sont plus éloignées, MammaFashion possède un site internet très bien fait et facile d'utilisation. Chaque produit est photographié sous tous les angles pour être sûre qu'une fois commandé , il corresponde tout à fait à vos attentes.

Parce que la grossesse est un moment magique dans la vie d'une femme, elle mérite ce qu'il y a de mieux pour être belle et épanouie.


samedi 27 février 2016

Adoption, le lien du cœur, lien du sang, différences et similitudes.

Ce n'est pas (plus ?) un secret les deux mamans créatrices du site les faire-part de Gaspard sont des mamans adoptantes. 

Bah oui. Et même que c'est l'adoption de nos enfants qui nous a permis de nous rencontrer. 

Pourquoi ce sujet nous semble-t-il important ? Pourquoi le besoin d’en parler alors que pour nous la réponse est évidente ? Eh bien justement, elle nous paraît tellement évidente à nous que quand une question comme « Et ses vrais parents tu les as rencontrés ? » arrive à nos oreilles la réponse immédiate qui nous vient est : « Euuuh oui ! C’est moi, enfin, nous ! » et de s’entendre dire : « Non, mais tu vois ce que je veux dire ? »… ben oui... et non en fait. Oui, parce que je comprends bien que cette question maladroite ne se veut pas blessante et part d’un bon sentiment, et non, parce que en tant que parent adoptant, poser cette question suppose que le lien adoptif ne serait pas aussi fort ou légitime que le lien du sang (sous entendu le lien du sang serait vrai lien de parenté). 

Maman d'une petite fille née en Haïti arrivée à l'âge de 20 mois en France, j'ai vécu des situations rocambolesques dans les parcs de ma ville où les personnes venaient systématiquement embrasser ma fille, la prendre dans leur bras et (partie moins pénible, quoi que... ) me donner des conseils sur l'entretien de ses cheveux et les soins à apporter à sa peau, mais aussi d'autres personnes qui vous explique qu'il faut mettre des limites maintenant et dire non, et expliquer le merci-s'il-te-plait sinon c'est foutu... (hein ? foutu ? mais enfin, ma fille vient d'arriver et a bien d'autres choses à intégrer avant tout cela... comme le sentiment de sécurité ! bref)
La première fois ce n'est pas forcément gênant, vous êtes une maman fière de son enfant et heureuse qu'il suscite l'intérêt d'autrui, les conseils sont les bienvenus, même si le côté bisouilles vous paraît suspect. Et puis petit à petit cela devient quotidien, vous changez de parc pour souffler un peu mais en fait... c'est pareil dans tous les autres parcs. On finit donc par se faire à cette idée que pour les "autres" nous ne sommes pas une famille classique et qu'il va falloir faire avec. On développe un sens de la diplomatie aigüe pour dire aux gens sans en avoir l'air : "bas les pattes ! pas touche, elle est pas à vous !!!!!"
Bien sûr le parallèle peut être fait avec la maman qui vient d'accoucher et qui se promène les premiers temps avec son landau et bébé dedans : tout le monde s'approche et y va de son compliment, de son conseil etc., ça peut être lourd au bout d'un certain temps.

Alors, vu de l'extérieur (ou vu de l'intérieur)... est-on parent de la même façon que ce soit par les liens du sang ou par les liens du cœur ?

Un début de réponse (?) : il n’y a pas de vrais ou de faux parents (à mon sens), il y a des parents de naissance, ceux sans lesquels rien n'est possible et un papa et une maman, ceux qui vont élever, nourrir, aimer, éduquer, bercer pendant des heures, câliner… bref un boulot de « vrais » parents.


Quand une maman attend un bébé dans son ventre, quand un couple attend neuf mois la naissance, toutes les questions se posent : comment sera-t-il(elle), à qui ressemblera-t-il, son caractère, tiendra-t-il de la maman ou du papa etc. Quand un couple (ou un célibataire) se lance dans un projet d’adoption, il aura entre trois et cinq ans parfois pour fantasmer son enfant. Mais ses fantasmes ne se porteront ni sur la ressemblance ou l’hérédité mais sur le pays d’origine, son histoire, son âge à l’arrivée, son état de santé. Nous aimera-t-il comme nous l’aimons avant même d’avoir vue une photo ? Sera-t-il résilient et pourra-t-il vivre le reste de sa vie sans la peur d’un nouvel abandon. Sa « différence » sera-elle évidente ?

Dans les deux situations nous imaginons notre enfant, le fantasmons, nous projetons nos espoirs, nos envies. Dans les deux situations, l'enfant tant rêvé arrive et toutes les images que nous avions, tous les fantasmes sur comment vont se passer la rencontre, les premières heures, les premiers jours s'envolent et laissent place à la vraie vie : découvrir son enfant au fur et à mesure que le temps passe et jouir de ces moments de bonheur, tendresse ou stress. Jouir des premières nuits blanches, des câlins qui durent et qui sont tellement bons.

Alors oui, être parents par l'adoption ou par le sang est différent biologiquement, différents en termes psy car une histoire différente dès le départ. Mais non, il n'y a aucune différences car l'amour que l'on porte à son enfant est sans limite quelle que soit la façon dont il est arrivé à la maison. Je dis souvent à ma fille que si j'avais été enceinte d'un bébé je n'aurais pu m'imaginer un autre enfant qu'elle. Je veux qu'elle sache qu'elle est sortie de mes entrailles d'une autre façon mais que je l'ai portée en moi et que je l'aime plus que tout au monde.


samedi 2 janvier 2016

Happy New Year 2016

Chez Gaspard nous vous souhaitons une belle année 2016, qu'elle vous apporte joies et bonheurs, petits et grands, plein de jolis bébés et plein de jolies adoptions... Happy New Year !

dimanche 27 décembre 2015

Il est temps de venir personnaliser votre carte de vœux à votre image...

La fin de l'année est proche, les faire-part de Gaspard propose une gamme de cartes de vœux différente. Enfin des cartes qui ne sont pas forcément pailletées ;) 
Venez sur le site, cliquez sur l'image ci-dessous, et vous entrerez dans notre monde...
10 % de remise avec le code GASPARD2016


vendredi 9 octobre 2015

La réflexologie plantaire pour les petits ça existe : un soin à la fois doux et efficace

On ne le sait pas forcément mais la réflexologieplantaire peut se pratiquer avec des bébés ou des enfants, au même titre que d’autres médecines naturelles.
Dès que bébé le peut, il saisit ses pieds  avec ses mains. Il a entre 4 et 6 mois et c’est l’une des premières « choses » qu’il attrape !
Il s’empare de ses doigts de pieds, tire sur ses orteils, les mordille et cela lui procure une forme de soulagement.  
Alors que fait le réflexologue ? Comment travaille-t-il avec un enfant ?


Une technique douce et respectueuse visant le retour au calme et le renforcement des capacités naturelles du corps


La réflexologie plantaire consiste à stimuler des points et zones réflexes situés sur les différentes parties des pieds. En effet, les pieds sont la représentation miniaturisée du corps. Toutes les fonctions physiologiques et les organes y ont leur correspondance : appareil digestif, musculaire, nerveux, urinaire etc. Ces zones réflexes sont stimulées par petites pressions, étirements ou chenillements.

Lorsque le réflexologue pratique sur les bébés ou les enfants, la douceur est plus que jamais au rendez-vous. Ecoute, respect et bienveillance sont les maîtres-mots en réflexologie, tout particulièrement lorsqu’elle est exercée sur les touts petits.  En cas de gêne ou de douleur (sur une zone réflexe), signes indicateurs de désordres, les enfants réagissent de façon spontanée, là où les adultes laissent parfois timidement apparaître une grimace sur leur visage.
La réflexologie de l’enfant aide à soulager un reflux gastrique, des douleurs dentaires, des nuits difficiles, des peurs émergentes. Il est recommandé de prévoir une séance hebdomadaire de 10 minutes, dont la fréquence est à adapter selon les symptômes.


Réflexo : pour les mamans aussi

La réflexologie plantaire soulage les bébés, les enfants mais aussi les mamans en fin de grossesse ou après l’accouchement. Chez la maman, elle aide à retrouver son énergie, apaiser ses angoisses, soulager ses dysfonctionnements digestifs, réactiver la circulation sanguine etc.
C’est bien connu, plus la maman prend soin d’elle, plus le bébé est aux anges ! Et le papa ne se plaint pas de cette détente retrouvée, annonciatrice d’un regain d’énergie. D’ailleurs, c’est souvent sur l’initiative du papa que maman laisse ses pieds aux bons soins du réflexologue.
La séance dure en moyenne une heure. Il arrive fréquemment que la maman s’endorme durant la séance, ce qui ne retire rien à l’efficacité du soin.

Un petit bonus Aromatologie : l’odeur-doudou : les huiles essentielles, le parfum du câlin !


Pour compléter la réflexo, l’aromatologie peut être indiquée notamment en créant une odeur-doudou avec des huiles essentielles. Lorsque les effluves des huiles essentielles s’échappent en direction des narines elles cheminent jusqu’au cerveau « émotionnel » (cerveau limbique). Ainsi, des images, des émotions, des souvenirs surgissent. Les molécules aromatiques délivrent alors leur message, propre à chacun.

L’Aromatologue suggère des odeurs mais c’est l’enfant qui décide de celle qui l’accompagne. Ainsi, un enfant perturbé par les séparations imposées par l’entrée en crèche se sentira câliné par un Petit grain bigarade, un autre par une Mandarine rouge. Une goutte sur son doudou favori et il peut, à tout moment, se sentir cajolé !
Ou encore, une maman retrouvera sensualité et féminité quelques mois après son accouchement aux côtés d’une huile essentielle d’Ylang ylang ou de Rose

Si les huiles essentielles constituent un soutien émotionnel, elles sont également des supports efficaces pour des dysfonctionnements d’ordre physique (lactation défaillante, circulation sanguine difficile, troubles digestifs etc).


Attention, la réflexologie plantaire est à éviter en cas de : traumatisme récent (entorse, fracture…) ou infection du pied, grossesse de moins de 3 mois, état fébrile dans le cadre d’une pathologie aigüe, thrombophlébite déclarée, pathologie cardiaque sévère.
L’aromatologie : l’utilisation des huiles essentielles n’est pas anodine et nécessite de consulter un spécialiste.


Cet article nous a été proposé par Stéphanie Monnatte-Lassus, réflexologue plantaire et aromatologue à Boulogne-Billancourt (92). Allez visiter son site ici : www.humeurzen.com pour prendre RDV.
La page Facebook d'Humeur zen c'est ici